Mais ca caille.

Bon, d’après ce que j’ai vu/entendu, c’est pareil en France et en Allemagne.

Mais il m’est arrivé un truc un peu marrant, alors j’en rajoute une couche, vous ne m’en voudrez pas.

Samedi, je prends la voiture pour faire le taxi et chercher 2 cavalières dans leur bled paumé. Bien sûr, il avait neigé, gelé, j’avais la trouille mais j’ai de bons pneus et la route était propre.

Didalidadoo me voilà en route, 50 km/h, les articulations blanches à force d’essayer d’étrangler mon volant. On respire à fond, on pense aussi à expirer, c’est pas mal, je te fais ca les doigts dans le nez, de toute facon c’est du pipi de chat et attend de voir quand il neigera pour de bon (non, 10 cm de neige c’est pas « de la neige pour de bon »).

Vroum vroum, en fait, ca se passe super bien. Meme la grande cote, même pas mal. De toute facon, après le virage à droite, là, c’est plus que de la descente, ou presque.

biiiiiuuuuuu *bip bip* *bip bip*…………………………………….

a pu gaz. A pu moteur. Avance pu. La pédale de gaz ? Elle a autant de résistance qu’une vesse-de-loup.

Warning, frein à main, serrage de fesses.

Oh bordel.

Pas maintenant !

10 mètres plus loin et j’étais à Gnabenberg, j’aurais pu me mettre sur le rebord de la route, peinarde, mais non, il fallait que ca arrive juste avant un virage, histoire que ca soit bien dangereux pour ceux qui me doubleraient…

Je saute donc sur mon téléphone, Ouais, c’est moi, j’ai un problème, je suis bloquée…

Pendant que j’essaie d’expliquer la situation, je tente de redemarrer le moteur, sans y croire. Pourtant ca marche !

« Ca redemarre, je te rappelle ». Je fais donc les 10m restant et me gare à peu près correctement.

Chevaliers au grand coeur, MonsieurChéri et mon beau-frère rappliquent immédiatement (c’est quand même incroyable la vitesse à laquelle la température dans la voiture peut chuter).

Finalement c’est « juste » le diesel qui s’est solidifié et bloque donc le filtre. Si je conduis prudemment en « chatouillant » seulement la pédale de gaz, ca devrait tenir et le petit dessin bizarre (il parait que ca s’appelle « auto-diagnostique du moteur ») s’éteindra un jour tout seul. Ou pas, mais on espere pas.

Ben c’est bien vrai, ca remarche, et j’ai pu aller chercher les gamines.

Au retour, on apprend qu’il est arrivé exactement la même chose à mon beau frêre, genre 5 minutes après nous avoir laissés. Et qu’il a des copains à qui il est arrivé la même chose aussi.

Il parait que le diesel d’hiver ne se solidifie qu’à partir de -25°C. Selon mon mécanicien en tout cas (j’ai pas trouvé de confirmation sur le net :(). Vu qu’on avait -17° le matin même, ca ne m’a pas étonnée plus que ca.

Au fait, maintenant les voitures vont bien, hein. A pu problème.

Mine de rien, à part que je ne peux rien toucher de fragile tellement je tremble, j’aime bien quand il fait froid comme ca, on voit des trucs marrants ou qui changent de la routine. Casser la couche de glace dans les abreuvoirs en fait partie 😀 Voir que l’eau est à nouveau recouverte d’une couche de glace (très fine, certes, mais quand même) au bout d’un 1/4 d’heure, ou décrottiner (ouais, pourquoi pas?) les boxes au balai, parce que le sol est gelé de toute facon donc la paille et la sciure de bois restent sagement au sol, aussi. Réinventer chaque soir la Danse du Chaud devant le fourneau mérite aussi d’être listé.

Mais le mieux, c’est quand même de lancer la balle exprès dans les tas de neige et voir les chiens revenir avec la gueule toute poudrée 😀

Publicités

Championne

24 novembre 09

Ca faisait longtemps que j’avais pas fait de connerie, tiens.

Pas que ca manquait vraiment, hein. Je m’y serais volontier habituée…

Hier soir j’ai zappé qu’il me fallait de l’essence et je suis partie un peu tard du boulot. Comme MonsieurChéri attendait à la gare, je me dépèche, déboule à la station essence, l’appelle pour lui dire que j’arrive et fait le plein (15 litres, en fait)  en 4è vitesse.

La suite, me connaissant, vous l’imaginez…

En reposant le pistolet j’ai enfin vu mon erreur.

Ach du scheisse.
ach du verflixte Scheisse.
Himmelherrgottsacramentzefixkruzifihallelujaleckmiamarschscheissglumpverreckts!*

Benzin / Diesel, pas le même combat…

J’ai quand même eu la présence d’esprit de ne pas démarrer le moteur. Et j’ai appelé MonsieurChéri.

« Chériiiiii ? j’ai fait une connerie…. »

Heureusement, la gare est tout près de la station essence.

On aurait théoriquement pu mettre une huile spéciale puis faire le plein au diesel pour diluer l’essence, mais pas de bol, c’est un HDI donc ca marche pas. Mon beau-frère nous a sauvé de la panade en nous tractant jusqu’à la maison, et il va nettoyer mon bordel pour qu’on puisse dès demain reprendre la voiture.

Me suis rarement sentie aussi débile, même si je sais que ca arrive à plein de monde.

En punition, les transports en commun ce matin étaient tellement bondés et merdiques que j’ai mis 1h30 pour arriver au boulot (au lieu des 20 minutes habituelles).

 

*oui, ceci est (presque, car retranscrit de mémoire) un vrai juron bavarois.