Details

27 juin 10

Bon allez, un coup de pied au *** et je vous raconte.

Imaginez vous, en plein milieu de la pampa teutonique, 2 ou 3 maisons et quelques entreprises, dont une labyrinthique, avec un petit étang en plein milieu.

C’est là.

Les bâtiments sont neufs, ou presque. En fait, non, mais ils sont bien conservés. D’un coté on a les bureaux (direction, comptabilité, commerciaux, chefs de projets…) et presques tous les ateliers de fabrication : injection plastique, fabrication et réparation des moules, atelier des mousses, montage… j’en oublie. De l’autre coté, la production des pièces en aluminium et les bureaux R&D.

Je suis dans un grand Openspace, divisé en 3 zones par les parois en verre isolant (phonique), pour les services « préparation du travail » (ceux qui décident ce qui sera produit et dans quel ordre, sur quelles machines etc), les chefs de projets (qui développent aussi les projets spécifiques avec les clients) et enfin nous, les assistantes commerciales, la touche féminine dans ce monde de brutes de mecs. Mais attention, faut pas croire qu’elles ne fassent pas valoir leurs droits, loin de là ! 😀

Nous avons une petite cuisine toute équipée, on a même une cuisinière et des casseroles, une machine à café d’une capacité de 2 litres et une machine à expresso, on a des fruits frais tous les jours à l’accueil pour les employés, on a une association sportive avec beaucoup de sports proposés…

Nous sommes une petite douzaine, de la citadine à talons hauts à la campagnarde à l’accent fort. Ca parle francais, anglais, italien et surtout oberpfalzig, le tout bien ponctué de « leeeck! » (abréviation de leck mich am Arsch, très vulgaire, notre équivalent de va te faire foutre ou, dans le cas de « leck » tout seul « naaaan ?! » ou « putain! ») et de « gouât » (gut – bien, en franconnien/oberpfalzig). Très marrant à écouter.

Ca cause, ca blague, ca rigole avec les clients, au point que le seul moyen de déterminer si la collègue parle avec un collègue ou avec un client, c’est de voir si elle tutoie ou vouvoie… et encore. En gros, très décontracté. Mais ca bosse, hein, faut pas croire !

Une des choses qui me font voir la vie en rose, c’est que j’ai tout de suite été acceptée. On ne m’a pas fait sentir que j’étais incompétente, que je n’étais bonne qu’à faire des photocopies ou à trier des papiers. Elles me montrent tout, sont patientes, y compris pour mes questions débiles, et me demande poliment si je veux bien entrer quelques commandes dans le système, comme si ce n’était pas du tout évident que je veuille le faire ou que j’aie le temps de le faire.

Du coup je me sens super bien, j’apprends vite et bien, je ne fais pas de conneries… et je recois presque quotidiennement des compliments parce que j’apprends vite, je peux déjà tout faire (c’est pas vrai, bien sur), et qu’elles n’ont déjà plus rien à m’apprendre. Gnniii  😀

J’ai profité de ne pas avoir trop de trucs à faire pour traduire le site internet, et peut etre bien que je vais avoir une prime pour ca. Et voui, quand on fait une proposition d’amélioration et que c’est accepté, on peut recevoir une prime en remerciement… ma foi je cracherais pas dessus ! Je suis tellement motivée que j’ai déjà presque fini, il me reste plus qu’à traduire ces saloperies de termes techniques et à vérifier que tout est bien francais.

J’ai oublié de dire qu’on produit des chaises et fauteuils de bureau 🙂

Je bosse de 7h30 à 14h, avec une demie-heure à midi. Le salaire est bien, avec en plus un 13e mois et une prime pour les vacances.

Je n’ai qu’un mot :

JACKPOOOOOOT !! 😀

Nouveau départ

16 juin 10

annonce télégramme : J’ai retrouvé un travail !

assistante commerciale export, responsable des clients francais.

boite super sympa avec ses employés, collègues marrants, boulot pas mal, salaire dépassant mes attentes.

Ma vie reprend un cours qui me plait 🙂